Un réseau de compétences pour la transition énergétique,
climatique et environnementale de l'agriculture

en région Provence-Alpes-Côte d'Azur !

IMG_20210913_114436-1-scaled-1536x1536

Focus sur les déchets plastiques agricoles

A l’occasion des World Clean Up Day, des lycéens du campus Provence Ventoux ont œuvré sur la commune ainsi que sur l’exploitation du campus et ont pu à la fois se rendre compte de la pollution omniprésente mais également mettre en exergue la gestion des déchets plastiques agricoles.

Après un triste bilan à Carpentras où scooter, caddies, canettes, masques anti covid…ont été collectés, ils se sont attelés à un chantier de ramassage d’ancien paillage plastique dans une parcelle de l’exploitation du campus.

Nos héros du jour

Datant de plusieurs décennies, fragmenté, parfois enterré, la tâche n’est pas aisée. L’idée ici n’est évidemment pas de stigmatiser le secteur agricole mais de faire état du traitement de ses déchets plastiques.

Le fonctionnement repose sur le principe de responsabilité partagée entre les acteurs privés de l’agrofourniture :

  • les utilisateurs, principalement agriculteurs, à qui il est demandé de préparer et entreposer les produits en fin  de vie, et les déposer aux dates et lieux fixés par leurs distributeurs,
  • les distributeurs, coopératives et négociants, qui ont en charge l’organisation de la collecte, l’entreposage  et le regroupement des déchets,
  • les metteurs en marché (fabricants, importateurs) qui financent, via une éco contribution spécifique, la récupération et le traitement des déchets.

 

La souillure est le principal obstacle à un meilleur recyclage et à une plus grande incorporation des plastiques recyclés. Si > 50%, le plastique est refusé par les recycleurs et son coût d’élimination pour l’agriculteur peut se révéler très cher. Exemple de 600kg de tuyaux d’irrigation = 216€ HT.

En Europe le taux de collecte est de 64%, c’est donc 700 000 tonnes de plastiques usagés qui sont récupérés et recyclés. Mais il tourne à pleine capacité.

La montée en puissance de la réutilisation des plastiques dépend donc du développement des installations de recyclage et bien sûr de la qualité du produit qui en résulte.

Mais au-delà, c’est la possibilité ou non d’utilisation des plastiques agricoles qui est en jeu. Une gestion vertueuse est indispensable. A défaut, leur usage pourrait être interdits comme cela est le cas pour les plastiques oxodégradables.

Le meilleur déchet restant encore celui que l’on ne produit pas…

 

Conseiller/conseillère

  • laetitia girerd

    Transition récente: de maître de chai à chargée d’expérimentations et de missions environnementales. Poste basé sur l’exploitation du campus Provence Ventoux à Carpentras, établissement membre du CRIPT (Complexe Régional d’Information Pédagogique et Technique de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur).

    Divers partenariats avec des chambres d’agriculture, le CTIFL, le CRIIAM Sud, l’IFV, le Syndicat des Pépinières Viticoles du Vaucluse et d’autres structures du monde agricole ont été mis en place dans le cadre de ses missions - valorisation des déchets de pépinières viticoles, recherches dans le cadre du Plan National Dépérissement Vignoble (Grenache/R110), expérimentations autour de la réduction des intrants, actions pour le maintien de la biodiversité, réalisation d’itinéraires techniques en vue de l’élaboration du futur cahier des charges de pépinières viticoles bio, gestion optimisée de la ressource en eau, participation aux GIEE zéro carbone et agroforesterie - certaines missions sont articulées autour de la pédagogie.

    Laëtitia complète cette activité comme employée vigne & cave auprès d'un domaine viticole conduit en biodynamie dans le nord Vaucluse et une activité de phytothérapie dédiée aux soins de la vigne.

Partager

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
À LA UNE

Autres ressources

Plateforme valfumier

En France, les effluents équins constituent un gisement de plusieurs millions de tonnes de matières organiques par an. C’est pourquoi , la valorisation de ces effluents à l’échelle locale constitue un enjeu économique et environnemental majeur pour la filière équine. En 2022, un programme d’étude

Compte rendu de la visite de ferme chez Philippe Robert

Le 16 juin 2023 l’IRA2E a organisé une visite de ferme inspirante chez Philippe Robert pour un retour sur la démarche 4 pour 1000, ses investissements dans le cadre du programme Agir et enfin ses essais de valorisation de digestats de méthanisation. Nous avons débuté

Compte rendu de la visite de ferme chez Thomas Ménaldo

Le 06 avril l’IRA2E a organisé une visite de ferme inspirante chez Thomas Ménaldo pour un retour sur l’incorporation du broyat de vignes arrachées. En effet en 2021, il a choisi de broyer les vignes arrachées plutôt que de les bruler notamment grâce au soutien